La corniche des forts

Ville de Romainville, Les Lilas, Pantin, Noisy-le-Sec[93]

Etiré sur trois kilomètres le long des coteaux de la plaine de France, le parc de la corniche des forts prend place sur le site d’anciennes exploitations de gypse, qu’une végétation pionnière a fini par coloniser.

La pression foncière considérable d’un espace en première couronne de Paris et les contraintes imposées par la nature instable des sols sont les deux enjeux forts du projet, qui vient rendre accessible et praticable cette étendue végétale au cœur de la métropole.

Respiration

Il s’agit d’abord d’un travail de préservation : conserver un poumon vert en centre urbain, devenu réservoir de biodiversité et défendu par de nombreuses associations. Le site est devenu espace naturel protégé et accueille une flore et une faune diversifiées (oiseaux, renards, blaireaux).

Nous nous attachons à conserver l’ambiance naturelle de cette végétation résurgente, de « reconquête », vitrine d’une nouvelle forme de nature en ville.

Accessibilité

La nature extrêmement contraignante des sols « en gruyère », due à l’exploitation antérieure du gypse, impose un lourd travail de comblement. En attendant la mise en sécurité progressive du sous-sol, on aménage les parties sauvegardées, traçant une liaison piétonne est-ouest reliant les quatre communes, différents parcs et jardins familiaux. A l’avenir, ces pièces viendront former un grand parc unitaire et multifonctionnel.

Sculpture des sols

On aménage le site en fonction du sous-sol sondé de toute part. Les secteurs non polluées sont identifiés comme zones d’emprunt où l’on va prélever les matériaux pour combler les galeries. On remodèle l’espace en fonction des contraintes géotechniques et la mise en sécurité du site, avec une alternance de prairies ouvertes et de boisements résurgents et conservés. En conciliant comblement et préservation du naturel, on modèle un parc à diversité de milieux, tantôt ouverts, tantôt fermés : des espaces polyvalents, socles d’un large panel d’activités.

Éloge de la souplesse

Le projet est emblématique des questions de temporalité dans l’intervention urbaine et paysagère. Un site malmené pendant plus d’un demi-siècle prendra un temps certain à cicatriser. Nous proposons ici un espace suffisamment souple et diversifié pour accueillir, aujourd’hui et demain, des activités variables et en perpétuelle évolution.

PARTAGERShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Facebook

Lieu : Ville de Romainville, Les Lilas, Pantin, Noisy-le-Sec
Maîtrise d’ouvrage : Région Île-de-France
Concepteurs : Ilex paysage urbanisme (mandataire), Ateliers Lion architecte, Egis
Dates : 2003, en cours
Missions : MOE complète
Surface : 65 ha
Montant prévisionnel des travaux : 54 M€/HT