Sommes-nous bien à l’aise ? L’espace urbain et ses fonctionnalités ne semblent pas suffisants pour faire complètement la ville, et pour la fertiliser il est primordial de convoquer toujours le vent, les ombres et la lumière.

Villeurbanne, Cours Emile Zola

En imaginant toutes les diversions capables de rendre l’espace attractif et confortable, il était évident que cet axe urbain central mais banal de Villeurbanne, très circulé mais difficile à qualifier, pouvait être paradoxalement transformé par le paysage.

Ilex a posé la très simple hypothèse – un vrai challenge dans cet espace dense et fonctionnel – que l’arbre serait générateur de lieux à vivre, que l’arbre du Cours Emile Zola climatiserait la ville, d’autant plus s’il était installé sur un maximum de surfaces respirantes, de tapis verts accompagnant l’usager.

Dès lors que la motivation des élus a été exprimée et qu’ils ont adhéré à l’hypothèse, toutes les difficultés techniques sont devenues surmontables et l’image du Cours aujourd’hui change radicalement. Une part équitable est faite entre surfaces routières et modes doux, les arbres et les tapis verts solidifient l’ambiance, et cette transformation lourde s’est imposée doucement comme une évidence pour le bien-être collectif.

Portfolio